mercredi 23 mai 2012

Conférence de presse de Thierry Cotelle

Thierry Cotelle et Marie-Pierre Gleizes entourés des maires du canton de Portet qui les soutiennent


Thierry Cotelle a débuté son discours par une citation :
« On a besoin d’un élu de terrain, qui habite là, qui connaît les problèmes et qui défend les habitants de la circonscription » (Martine Aubry, le 13 mai 2012 sur Public Sénat, il est vrai au sujet de la circonscription d’Henin Beaumont…).
Il a déclaré que son engagement pour cette campagne était d’abord un engagement pour l’emploi, dont il pense qu’il s’agit d’un droit et qu’il permet aux citoyens l’accès à la dignité, c’est-à-dire à l’autonomie et à la culture.
L’emploi est lié au rétablissement de l’appareil productif, car on voit les limites du développement du seul secteur tertiaire. En cela, la démarche de soutien au redressement productif lui semble indispensable. En particulier il appuiera un effort en amont pour la recherche et l’innovation et la mise en place de la banque d’investissement et l’orientation de l’épargne vers l’industrie.
L’égalité de tous est le deuxième axe de son engagement :
-          Egalité devant l’éducation, qui nécessite que des moyens importants y soient consacrés
-          Egalité devant les soins et défense de la protection sociale
Enfin, rien ne se fera si l’on ne change pas l’orientation de la construction européenne, pour organiser la croissance qui, seule, pourra faire sortir les pays endettés de la spirale de la récession, du chômage et de l’appauvrissement. Les moyens existent et relèvent de décisions politiques, prises par des responsables élus et non par des structures technocratiques.
Sur le rôle et l’attitude des élus, Thierry Cotelle s’est dit complètement engagé derrière François Hollande qui souhaite une République exemplaire. Il remarque à ce sujet que le parachutage d’un élu d’Ile de France, homme de l’appareil parisien du PS dans notre circonscription n’en est pas une bonne illustration.
Il rappelle qu’il a été et continue d’être un élu loyal dans l’équipe municipale de Toulouse, au sein de laquelle il est en charge du développement économique, et de la communauté urbaine.
En ce qui concerne la 9ème circonscription, qui est à la fois urbaine, périurbaine et rurale, il souhaite mettre en œuvre les synergies pour un développement harmonieux des divers territoires qui la composent en agissant pour une coopération entre les niveaux de responsabilité locale et en luttant contre les querelles de chapelle qui sont toujours contre-productives.
Il souhaite agir pour une diversification de l’emploi, tout en développant les points forts du territoire que sont l’aéronautique et le spatial.
Comme élu de terrain, il s’engage à rendre compte régulièrement de son action aux électeurs et aux élus de la circonscription. Il mettra en place les outils nécessaires pour favoriser localement la réflexion citoyenne et faire remonter au parlement les problèmes ainsi formulés et les propositions issues de cette réflexion.
Il a déclaré être enthousiasmé par l’accueil qu’il reçoit de la part des habitants qu’il rencontre et par le soutien spontané qu’ils lui apportent, individuellement ou collectivement, comme c’est le cas pour le collectif pour un PS digne.
Il a abandonné ses responsabilités au sein du MRC afin de ne pas être le candidat d’un parti, mais le candidat des républicains et socialistes de la circonscription.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire